Courir, pour le meilleur, pas pour le pire !

Partagez avec vos amis

Matin, midi, soir ? Vous vous êtes toujours demandé à quel moment de la journée vous étiez le plus performant ?  Courir, c’est tout un programme qui demande de l’organisation et caser une séance de running dans un agenda overbooké n’est parfois pas chose facile. Alors quand on ne peut pas se passer de sa séance, on s’adapte comme on peut ! Selon le moment de la journée, on n’a toutefois pas le même état de forme ou les mêmes ressentis. Un petit état des lieux s’impose.

 

Le matin, pour se sentir bien

Enfiler ses chaussures alors qu’on n’a même pas les yeux en face des trous peut être une rude épreuve pour notre corps. L’organisme à peine réveillé et déjà bousculé, on peut dire que c’est un bon coup de fouet ! Heureusement, sa grande force, c’est de savoir gérer les défis que vous lui imposez. Le run au saut du lit n’est donc pas impossible et possède ses avantages !  Premièrement, on profite en toute quiétude de la sérénité matinale qui règne à l’extérieur. Peu de monde, pas de bruits incessants, le calme absolu, c’est l’idéal pour se réveiller en douceur. Ensuite, courir aux aurores permet la libération d’endorphines et de dopamine, de quoi commencer sa journée avec une forte sensation de bien-être : atout essentiel quand on est confronté à un rythme de vie soutenu. Par ailleurs, c’est l’allié incontesté lorsqu’on souhaite perdre du poids. Le cortisol secrété lors d’une course à jeun booste l’organisme qui sera plus à même de bruler sucres et graisses. On n’oublie toutefois pas de s’hydrater et prendre un petit déjeuner complet en rentrant.

Le jogging matinal n’est donc pas si affreux, même s’il faut soulever que notre corps n’est pas au top de sa forme. En effet, la température corporelle au plus bas entraîne généralement une raideur musculaire, les poumons ne sont pas en pleine capacité, et l’organisme peine à se mettre en route.  Difficile donc d’essayer de battre des records à ce moment de la journée. A allure modérée, il reste tout de même un bon moyen de commencer la journée du bon pied et le meilleur moment pour les plus courageux et ceux qui ne peuvent pas caser l’entraînement plus tard dans la journée.

 

Le midi, formule express

Comme pour le déjeuner du midi, le run pendant cette plage horaire est souvent express, mais il a ses adeptes dans la communauté running et on voit souvent des quartiers d’affaires se transformer en circuit de course. Courir le midi reste un moment de pause qu’on peut utiliser à bon escient. Pour ceux qui veulent évacuer le stress de la matinée d’autres qui souhaitent concilier sport et loisirs en fin de journée, c’est un bon compromis. Entraînement assuré, on peut rentrer chez soi et vaquer tranquillement à ses occupations. Ensuite, parce que notre organisme a bien pris le temps de se réveiller, on est forcément plus performant que le matin. On peut donc viser plus loin dans foulée et privilégier le fractionné.

Souvent ric-rac, il faut tout de même un minimum de préparation pour ne pas être dépassé par le temps. On n’improvise pas une séance le midi en sifflotant main dans les poches et s’apercevoir en revenant qu’on ne pas prendre de douche. Panique assurée.

 

 

 

Le soir, pour se surpasser

Même s’il peut être aussi difficile de se motiver le soir pour aller courir que le matin, sachez que les résultats n’en seront que meilleurs. C’est en effet le seul vrai moment durant lequel on peut s’arracher et mettre notre corps à l’épreuve en lui faisant ressentir un maximum de sensations. Le soir, c’est la course du compétiteur par excellence ! Les batteries sont pleines et l’organisme est à son meilleur jour même après une journée remplie. On peut donc pousser les muscles et les poumons encore plus loin en s’engageant par exemple dans des séances rythmées accompagnées de sprints pour conclure en beauté. Pour cause, il n’est pas rare de de trouver les endroits stratégiques engorgés de coureurs cherchant à s’améliorer ! Pour certains, c’est le seul moment dont ils disposent, préférant finir plutôt que commencer la journée de façon sportive. Préférez l’entraînement échelonné de 17h et 19h pour permettre à la température corporelle de redescendre et éviter les problèmes de sommeil.

Coureur du soir, grand espoir ?

 

Que l’on choisisse de partir s’entraîner le matin, le midi, ou le soir, chaque moment a ses avantages comme ses inconvénients et il est intéressant de varier les moments pour connaître les vrais progrès. En s’adaptant, l’organisme est ainsi plus apte à gérer les changements de situation. Quoi qu’il en soit, le plus important reste de courir avec plaisir, sans s’astreindre à des contraintes en tout genre. Harmonie et écoute de soi sont les bases d’une course fièrement menée.