Les étirements, pas n’importe comment !

Partagez avec vos amis

Si le monde sportif a bien un mythe, c’est celui de l’étirement ! Posez la question de savoir si c’est important ou non et vous obtiendrez une majorité de oui. Que ce soit avant ou après l’effort, il est un rituel immuable à chaque sportif et chacun à ses petites habitudes pour détendre comme il peut ses muscles ! Mais si chacun fait ce qui lui plait, il est important de connaître les méthodes efficaces pour un bon étirement et celles qui le sont moins.

Alors les étirements, oui mais quand ?

 

Halte aux idées reçues !

A moins de faire un sport nécessitant une amplitude articulaire importante tel le patinage ou la gymnastique, s’étirer avant l’effort est inutile ! Cela peut en suspendre plus d’un, mais en aucun cas cela ne permet d’échauffer les muscles et prévenir blessures ou courbatures. Bien au contraire, ça peut même s’avérer nocif ! Etirement avant fractionné ? Contre productivité assurée !

 

Concrètement, en étirant le muscle avant l’effort, on l’endort. Comme un bébé qu’on veut endormir en lui chantant une berceuse, l’étirement exerce un effet antalgique sur les muscles qui vont devenir moins réactifs. Parallèlement, il entraîne une moins bonne irrigation sanguine, garant de la bonne oxygénation du muscle. En plus de ça, si on s’étire trop longtemps avant un entraînement, on réduit l’élasticité des muscles qui auront du mal à fournir l’énergie nécessaire. Conséquence de tout ça, on est moins performant et plus sujet aux blessures ! Un mythe qui s’effondre ?

 

Et après ?

S’il est déconseillé de s’étirer avant l’effort, on peut se rassurer :  les étirements post-efforts ne sont pas vains ! Réalisés dès que la sensation d’étirement se fait sentir, ils permettent aux muscles de se relâcher et retrouver leur longueur. Toutefois, ils ne doivent pas excéder 30 secondes, au risque d’accentuer les microlésions subies par le muscle et souffrir davantage de courbatures ! Court, court, l’étirement !

 

Les bons gestes

Il peut être intéressant d’effectuer des séances de stretching en dehors des activités sportives. Sur une base de 2 à 3 minutes par muscle, ils promettent souplesse, mobilités des articulations et avant tout bien-être physique ! Un bon moyen de se relaxer entre des entraînements coriaces !

Douleurs, raideurs ou encore stress, métro, boulot, dodo n’est pas de tout repos ! Ils sollicitent nos muscles et pas forcément de la meilleure manière. Face à un rythme de vie effréné, des étirements posturaux réalisés quotidiennement peuvent être réellement bénéfiques. Le soir après une journée chargée, quand le corps est détendu, prendre le temps de s’étirer permet de prévenir des douleurs et gagner en souplesse.

L’étirement n’est donc pas qu’une simple banale routine sportive ! Elle joue un rôle important dans l’efficacité d’une activité et la forme physique. Avant, on évite et après, on limite. A côté, on apprécie les bienfaits qu’ils procurent. Ce n’est qu’une question d’entraînement !