#1 – Lucie Jamsin – L’INTERVIEW

Partagez avec vos amis

Peux-tu nous donner ton palmarès ?

Je possède un record sur le 10 kms route établi à 34’54 (effectué à Lille, chez nous !!)

Je compte 4 sélections en Equipe de France de course de montagne, en 2013, 2014 et 2015.

Mon meilleur résultat est ma 16ème place aux Championnats d’Europe de Course en Montagne à Gap (France) en 2014.

J’ai également été vice championne de France de course en montagne en 2013.

En 2016, j’ai remporté le Gruissan Phoebus Trail, le Trail des Poilus ainsi que le Lyon Urban Trail.

Quelle course as-tu préférée ?

Je me suis bien amusé sur le Gruissan Phoebus Trail. Le parcours est joli, avec essentiellement des chemins faits de pierres. C’était mon premier trail de l’année, ainsi que ma première victoire, j’en garde un super souvenir !

Détestée ?

Il n’y a pas encore de course que j’ai détesté. Il y a bien des courses qui ne m’attirent pas particulièrement, de par le parcours, ou les conditions dans lesquelles elles doivent être courues ; mais de ce fait, je n’y vais pas et je choisis mes courses, en fonction de mes envies, et de mes coups de cœur. Je cours avant tout pour me faire plaisir ; et mes compétitions doivent être une récompense au travail effectué à l’entrainement. Je ne veux pas prendre le départ d’une course qui ne me fait pas envie, ce n’est pas drôle…

Interview Lucie Jamsin

Pourquoi le Trail ?

Très clairement parce que le trail est le seul sport qui m’apporte un sentiment de liberté. Quand je pars courir, il n’y a ni téléphone, ni mail. Pas de notion de temps, pas d’obligation. La seule chose à chose est de profiter !! Profiter du moment présent et se retrouver dans un état de pleine conscience.

D’ailleurs, depuis que je cours en nature, j’ai beaucoup évolué car ça m’a permis d’apprendre à me connaitre, à écouter mes sensations, et à les interpréter.
En fait, ça m’a permis de m’épanouir et de retourner aux choses simples. Aujourd’hui, plutôt que d’aller faire du shopping, je chausse les « Trails », et je pars profiter de la beauté de la nature !!

 

 

Un mot sur ton entraineur ?

Voila maintenant presque 3 ans que je suis entrainée par Philippe Propage et avec lui, nous sommes vraiment sur la même longueur d’ondes. Aucune ombre au tableau, dès le départ, nous nous sommes attribué une confiance mutuelle. Quand je l’ai rencontré, j’ai très vite compris pourquoi il est surnommé affectueusement par la communauté Trail de « Papa Phil » : En plus de ses compétences techniques, Philippe maitrise parfaitement l’art du coaching, de l’accompagnement de l’athlète à la mise en condition mentale pré-compétition, en passant par l’adaptabilité et la responsabilisation du coureur.

 

Décris-nous une semaine type 

Chaque semaine, j’ai un jour de repos obligatoire ; souvent le lundi, après un week-end fait de plusieurs séances d’entrainement.

Mardi : Je reprends souvent par une journée cool :

1 footing de 45’ à 1h le matin (ou 1h de vélo)

+

1 footing de 1h le soir

Mercredi :

Séance de fractionné (séance de VMA / séance de seuil)

Ex de séance de VMA courte, une classique : 3 séries de 8* 30’’ vite / 30’’ lent, avec une récupération de 2 ou 3 minutes entre chaque série.

Ex de séance au seuil : 5* 5’ vite, récup 2’ entre chaque.

Jeudi :

Même chose que mardi : 2 footings cool, avec possibilité de remplacer un footing par une séance de piscine, ou sur le vélo

Vendredi :

Matin : Footing de  45’

Soir : Séance de côtes (Côtes courtes ou côtes longues)7

Samedi :

Matin : Sortie Trail 3h

Après-midi : Sortie vélo de route 2h

Dimanche : Sortie Trail 4 à 5h.

Et repos !!! 😉

Quelles sont tes courses cette saison ?

Je prévois de courir la 6000D à la Plagne fin juillet, l’idée étant de validé une 3ème étape du TTN Long.

Je serai ensuite sur les Championnats de France de Trail long à Saint Martin Vésubie le 4 septembre.

En octobre, j’espère bien sûr être sur les Championnats du Monde de trail au Portugal ; sinon, je serai à Millau car j’aimerai courir la Grande course des Templiers, pour la première fois.

Quelles sont tes ambitions cette saison et à plus long terme ?

A moyen terme, mon ambition est de courir et gagner les grands trails français, avant de pouvoir m’offrir des trails à l’étranger. Je m’entraine également pour rejoindre l’équipe de France de trail. J’ai encore très peu d’expérience, alors à chaque course, j’apprends.

Mon rêve est de m’afficher un jour sur la boîte des championnats du Monde, une médaille autour du cou

Comment te prépares-tu à une course ?

La première chose qui compte, c’est bien sûr de se préparer physiquement. J’étudie le kilométrage de la course mais aussi le type de terrain, et le dénivelé. Dès que je possède toutes les informations, j’oriente ma préparation en conséquence.

A partir du moment où je connais ma prochaine course, j’y pense à chaque entrainement, je visualise la course, les moments difficiles. Je me prépare mentalement. Je pense qu’il est important de créer des images positives qui vont ré-apparaître pendant la course et nous aider à nous surpasser. Mais il ne faut pas non plus oublier de se préparer aux difficultés du parcours, accepter qu’il y aura de gros passages à vide qu’il faudra laisser passer…

On se prépare à une course en visualisant les bons moments, mais aussi les pires..

Et l’équipe de France dans tout ça ?

Ma première sélection en équipe de France en 2013 a marqué le début de mon rêve ; et aujourd’hui je suis en plein dedans ! C’est vraiment à partir de ce moment-là, que j’ai pris conscience que le travail payait et que j’ai commencé à considérer mon entrainement, non plus seulement en portant mes runnings, mais aussi au quotidien, en intégrant les soins en kiné, le respect d’une alimentation équilibrée, d’une bonne hydratation et un repos suffisant. Je me suis prise au jeu, et aujourd’hui, je mets tout en place pour que mon rêve se poursuive le plus longtemps possible.

L’équipe de France, c’est un vrai collectif. Quel plaisir de se retrouver ! Avec les filles (en trail et en course de montagne), j’entretiens de très bonnes relations. Il y a beaucoup de respect entre nous. Le seul moment où nous ne nous faisons pas de cadeau, c’est lorsque nous nous retrouvons sur la même ligne de départ. Une fois la ligne d’arrivée passée, la compétition est oubliée et nous passons de très bons moments ensemble.

Quelles sont tes qualités et tes défauts d’athlète ?

Ma principale qualité est d’être de nature à aimer travailler. Je ne sais pas rester à ne rien faire. Je m’implique à 100% dans ce que je fais, et je vais jusqu’au bout des choses. Et en course à pied, c’est facile, parce qu’en plus, j’adore courir !!

La deuxième chose, c’est que je pense pouvoir compter sur mon esprit, lorsque le corps commence à souffrir.

Mon principal défaut découle de mes qualités : J’aime tellement courir que j’ai vraiment du mal à lever le pied quand le coach me le demande. Et j’ai aussi du mal à m’arrêter quand mon corps m’envoie les premiers signaux de détresse. De ce fait, les traits de caractère qui font ma force, contribuent aussi à ma perte, et m’amènent à me blesser…

Quel conseil donner à un traileur ?

Un seul conseil : Prendre du plaisir. C’est la base de tout entrainement. Et à partir de là, tout est possible !!!

As-tu un surnom ?

Non, aucun surnom…

Qui est le meilleur traileur (homme et femme)

Incontestablement, ce sont Sylvain Court et Nathalie Mauclair (les champions du Monde en titre) qui m’impressionnent le plus. Mais il est difficile de dire qui est le meilleur traileur car dans ce genre de course, tout est possible. Avant que la ligne d’arrivée ne soit passée, aucun athlète n’est à l’abri d’une défaillance qui peut le pousser à l’abandon. A l’inverse, beaucoup d’athlètes sont capables de créer l’exploit alors qu’on les connait à peine.

Ton pêché mignon ?

Le chocolat bien sûr !!!!

Rassure-nous, tu marches aussi dans les montées ?

Bien sûr, je vous rassure, je marche aussi dans les montées ;).

Il est même indispensable de créer une stratégie de course dans laquelle on s’oblige à marcher dans les passages où le fait de courir n’est pas intéressant. En effet, il vaut mieux marcher vite en montée, et relancer derrière ; plutôt que de courir à tout prix (sans avancer bien plus vite) ; et être complètement cramé là-haut ! J’appelle cela : « Perdre du temps pour en gagner ». Un conseil : C’est vous qui choisissez quand vous marchez, ce n’est pas vos jambes qui vous y obligent car elles n’en peuvent plus ! Le trail est une course d’endurance, vous devez courir à l’économie !

Que penses-tu de Testing Running ?

Site Internet essayé, site validé !!

C’est un plaisir d’avoir un site qui permet de comparer très facilement des tonnes d’articles avant de faire le choix de l’achat. Ca représente un gain de temps énorme, d’autant plus que l’on y trouve les infos pratiques et les caractéristiques des articles. Facile d’utilisation, et très lisible ; je conseille le site à tous ceux qui veulent trouver des réponses précises à leurs questions sur le matériel du coureur.

Je suis aussi la page Facebook, et j’y trouve toujours des bonnes infos, des conseils, les derniers produits testés. Un régal !!