[TEST] NEW BALANCE 1080 V6 – par LUCIE JAMSIN

Partagez avec vos amis

Une simple demande de conseil auprès de Testing running alors que je cherchais un nouveau modèle de chaussures,
Voilà comment je me suis retrouvée à tester le modèle freshfoam1080 de chez New balance.
Moi, Lucie Jamsin (voir son Interview), traileuse semi-pro fréquemment victime de dommages physiques, je suis en quête de « chaussure à mon pied », dans l’espoir que celle-ci pourrait me soulager de bien des maux. Afin de mieux comprendre le résultat de ce test de longue durée, voici qui je suis : 1.58m, 43kgs et donc petit modèle,
ma pointure :37, je pratique le Trail, la course de montagne et la course nature.

Aussi je m’entraine sur tous types de terrains, plus ou moins accidentes, passant de la piste d’athlétisme pour mes séances de fractionne ;
à l’ascension de « gros cailloux ». -mon pied est hyper fin et creux.

Je porte des semelles correctrices pour une posture bancale ;
mon pied a des gouts très arrêté sur les modèles de chaussures : un vrai casse-tête pour le satisfaire !!! lorsque l’équipe de Testing running m’a proposé d’essayer les modèles New Balance, j’avais beaucoup d’aprioris. « New balance ?!? t’es sur ?» « Mais je n’ai jamais couru en new balance… ». Après quelques recherches sur le net pour lire des avis, regarder la gamme…j’avoue que j’ai été surprise de voir ce qui était proposé : un large choix qui donne envie de se laisser tenter !
vamos !!! allons-y pour ce test !!

1/Présentation générale
Lorsque j’ai reçu la paire de chaussure, j’ai été complétement séduite par le design. Comme une enfant devant son cadeau de noël, j’avais juste envie de sortir les essayer. Une ligne épurée, des finitions soignées, un bien joli coloris : ou comment avoir l’impression de courir plus vite juste parce qu’on porte de belles running ! eh eh, ça n’a l’air de rien, mais pour beaucoup de coureurs, ça compte quand même ! on veut tous être beau pour courir !!

2/Le chaussant
Etape 2 : enfiler la chaussure pour être certaine de ne pas faire d’impair, je chausse toujours une chaussure pour la première fois à pied nu. Avoir le pied nu dévoile des sensations et des frottements qui ne sont pas forcément perceptibles avec l’épaisseur d’une chaussette. Verdict : sans faute le port de la chaussure est très confortable, la pointure est la bonne (pas d’erreur de correspondance de pointure). Du bout des orteils, jusqu’au talon, je ne perçois pas de couture désagréable. Je ressens juste des matières lisses et homogènes. Avec mon pied fin, je m’attendais à être un peu perdue dans la chaussure, ce qui n’est pas le cas : l’ensemble du pied (avant-pied, medio et arrière) se trouve bien maintenu : tout ce que j’apprécie.

unknown-1

TROUVEZ RAPIDEMENT SUR QUEL SITE L’ACHETER AU MEILLEUR PRIX

OU L’ACHETER MOINS CHER ?

 

3/ Le serrage

Les lacets sont plats et offrent une très bonne qualité de serrage. Une fois le lacet effectue, rien ne bouge et ça aussi, j’apprécie !
des lacets plats et des œillets étroits : tout est fait pour un laçage de qualité

4/ Caractéristiques de la chaussure en action

Etape 3 : courir !

De la route, des chemins de halage, des routes de champs, de la boue : ces chaussures auront tout vu ! De la vma courte, longue, des footings de récupération ou des sorties longues, elles auront tout vécue…néanmoins, cette chaussure n’est pas faite pour tout : explications.237g en pointure 37 à la pesée,
cette chaussure n’a pas forcement le gabarit d’une chaussure « court vite ».et cela se confirme sur des séances de vma courte.la chaussure manque un peu de dynamisme lorsque l’intention d’aller vite est très prononcée. En même temps, cela se comprend puisque je pense qu’elle n’a pas été conçue pour ça.
Il n’en reste pas moins que la souplesse de la chaussure est satisfaisante. C’est sur les chemins propres et les routes ; lors de mes footings (entre 45minutes et 1h30) que j’ai le plus apprécie la chaussure.la largeur de la semelle offre une bonne stabilité. La semelle faite de légers crampons alvéoles permet un « grip » suffisant sur les terrains meubles et les routes. La tige arrière de la chaussure offre un maintien de l’arrière-pied de qualité. Efficace sans être trop important, la chaussure laisse le tendon d’Achille « respirer ». Une épaisseur de tige suffisante, mais pas oppressante pour le tendon d’Achille.

L’amorti de la chaussure est lui aussi remarquable. Les kilomètres s’enchainent les uns après les autres ; la fatigue liée aux chocs de la foulée ; elle, est moins perceptible qu’avec d’autres modèles de chaussures.et lorsque l’on fait plusieurs dizaines de kilomètres par semaine, c’est un point qu’il ne faut absolument pas négliger. Porter une chaussure qui amortit les chocs, ce sont des risques de traumatismes articulaires et musculaires amoindris ! Version extrême, dans la boue, les chemins détrempés ; la chaussure connait ses limites.je voulais en avoir le cœur net, et effectivement, j’ai été en difficulté dans quelques passages boueux ou le crampon était insuffisant.eh oui, forcement !!quand on veut courir avec des chaussures de route dans les champs, ça bloque !

Mais pour autant, bien que je connaissais à l’avance le résultat de ce test dans les chemins boueux et les cailloux, l’idée que j’avais en tête était surtout de tester le comportement de la chaussure sur terrain instable.au final, j’ai trouvé une chaussure dont le maintien reste de qualité ; tout autant que la stabilité latero-laterale et antero-posterieure. Pour être plus claire, si vous vous aventurez dans un chemin de traverse : vous risquez peut-être de glisser, mais pas de vous faire une cheville.

La chaussure présente une bonne respirabilité du pied et par temps de pluie (ou traversée de flaque d’eau), l’eau s’évacue correctement.

5/ L’ombre au tableau

Aie ! Voici quand même un point négatif que je dois évoquer : j’ai fait une douloureuse expérience sur les deux premières sorties. Lors de la première, je pars pour une heure de footing. J’avais porté les chaussures chez moi, en guise de pantoufles, pendant une semaine, histoire que mon pied s’habitue à ce tout nouveau modèle. Satisfaite de l’essai, j’enfile les running et pars pour une heure de footing. Après quelques dizaines de minutes, je ressens les picotements sur le côté interne du pied, signe d’une irritation déjà bien engagée. Dès mon arrivée à la maison, la peau est à sang :
un frottement important a eu lieu…

Lieu de frottement au cours de mon premier footing impossible de rechausser les mêmes running pendant 3jours, même avec une protection du pied.je retourne donc à mon ancien modèle…et le pied protégé.
Une semaine après, la peau est réparée et je suis de nouveau prête à faire un test : j’avais sans doute mal enfile la chaussure ; ou alors la chaussette était mal positionnée. Deuxième test donc, mais pour le même résultat ! La peau s’enlevé au même endroit…et aux deux pieds ! Voici le défaut trouvé à la 1080 V6 : une couture mal placée ? un bout de tissu qu’il manque ? quoiqu’il en soit, il ne manque pas grand-chose mais pour sûr, mon pied à besoin d’un ajustement de la chaussure a ce niveau.je trouverai la solution en appliquant une bonne couche de tissu a l’endroit de la couture ; maintenant, tout est ok !!

6/ En définitive

Aujourd’hui je porte toujours la chaussure puisque je peux dire qu’elle répond à mes attentes confortable, amortissante, voilà que je l’aime beaucoup !!on aime le design, l’élégance, le confort ++ La transversalité : possibilité d’utilisation pour des footings plus ou moins longs, des compétitions type semi-marathons et marathons, sur route ou chemins propres. Un maintien du pied parfaitement dose. Une stabilité et un amorti ++ Peut correspondre à une palette de coureurs importante, du plus léger au coureur un peu plus lourd ; du débutant au confirme on aime moins-léger manque de dynamisme sur les portions très rapides on aimerait. Une protection (indispensable)au niveau de la couture intérieure du pied.

Lucie Jamsin,
Team trail isostar

TROUVEZ RAPIDEMENT SUR QUEL SITE L’ACHETER AU MEILLEUR PRIX

OU L’ACHETER MOINS CHER ?